Accueil » J’ai peur de réussir. Comment faire ?

J’ai peur de réussir. Comment faire ?

par Murielle Kannayi
0 commentaire 24 minutes de lecture
comment surmonter la peur de la réussite

J’ai peur de réussir. C’est étrange dit comme ça. On se demande “mais comment est-ce possible d’avoir peur de la réussite ?”, “Est-ce qu’une telle peur existe même réellement ?”

Malheureusement oui. La peur de la réussite est réelle et il ne s’agit pas d’un énième concept perché. Étant moi-même une victime, l’objectif de cet article est de vous proposer des pistes de réflexion qui, je l’espère, vous aideront à mieux surmonter votre peur de réussir.

Écrire cet article ne signifie pas que je suis “guérie”. Pourtant, j’aurais bien aimé. Je me demande d’ailleurs si on arrive à surmonter définitivement sa peur de la réussite. D’un côté, je me dis que non, mais bon, qui sait ce que le futur me/nous réserve ?

Que signifie avoir peur de réussir ?

Avoir peur de réussir est un sentiment contradictoire où l’on a très envie d’atteindre un objectif, mais qu’on redoute en même temps, les effets (positifs et négatifs) qui pourraient en découler.

Parce que la peur de réussir est liée à diverses choses selon qui est concernée, il est difficile de rester super général. Dans mon cas, avoir peur de réussir, c’est craindre ce qui pourrait de passer après :

  • Vais-je changer ? À quel point ?
  • Ma vie sera-t-elle différente ? À quel point ?
  • Vais-je perdre tout ce que j’ai actuellement ?
  • Mes proches m’aimeront-ils toujours ?
  • Resterai-je la même Murielle ?

Ma peur de la réussite est donc très liée à la peur du changement. Réussir pour moi est synonyme de changement. C’est quitter un état A pour un état B. Et parce que je suis du genre à beaucoup planifier, prévoir, “maîtriser la situation”, le changement m’effraie.

J’ai du mal à écouter de plein gré de nouveaux artistes, découvrir de nouveaux auteurs, essayer de nouveaux genres, etc. Nouveau, dites-vous ? C’est sans moi. Je préfère rester dans ma zone de connu.

Avoir peur de réussir signifie donc pour moi avoir peur de ne pas pouvoir maîtriser les choses. Peur de ne pas savoir ce qui m’attend et peur d’y succomber parce que je ne me serais pas préparée comme il aurait fallu.

5 peurs liées à la peur de réussir

5 peurs courantes liées à la peur de la réussite

Il pourrait y en avoir plus évidemment, mais les cinq ci sont une base assez représentative pour savoir où vous vous situez. Et si réellement, vous avez peur de réussir.

La peur de l’inconnu

Depuis que je me suis mise à fond dans tout ce qui est K-drama et K-pop, je me dis que ce serait trop génial d’aller en Corée. Notamment pour un concert de mon groupe favori : BTS. Sauf que dans le même temps, l’idée me paralyse.

Moi, dans un pays où je ne connais personne, sans repères, complètement désorientée, perdue et à l’agonie.
Ma gorge se serre et se noue, j’ai mal au ventre et deviens très anxieuse. Toute la journée qui suivra, je me sentirai très mal physiquement et il me faudra de gros efforts pour retrouver un pouls normal. Pouls qui évidemment s’était affolé.

Pourtant, je n’y suis pas. Je n’ai pris ni billet ni bloqué une date dans mon agenda. J’ai juste évoqué l’idée et cet inconnu que je ne connais pas du bout des doigts me tétanise. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres : j’ai peur d’aller dans de nouveaux endroits, de rencontrer de nouvelles personnes, de regarder un nouveau film qui sort de ma routine, etc.

La peur de l’échec à venir

Je suis rédactrice web. Quand j’ai commencé mon activité de freelance, j’ai d’abord été en agence. On était une petite équipe de rédactrice et le courant passait bien. Du moins, en surface. Parce que pour ma part, je bouillais d’anxiété tous les jours.

À chaque message de notre responsable, j’étais tétanisée à l’idée de me faire renvoyer. Quand je recevais un compliment, mon cerveau réagissait de la sorte “elle dit ça aujourd’hui, mais pour le prochain texte, c’est sûr que ça ne passera pas. Tu vas te faire renvoyer à la prochaine rédaction, c’est sur”.

Et c’était ainsi, tout le temps. J’avais constamment cette peur d’échec constant qui ne me lâchait pas malgré mes efforts. Et enchaîner les réussites ne calmait pas non plus la situation, au contraire, ça l’empirait ! “Déjà x articles sans renvois. Prends peur, reste sur ta garde, tu vas forcément bientôt échouer. La boutade est proche”.

Et quand je recevais une remarque totalement anodine, tous mes biais venaient se confirmer et mon cerveau démarrait de plus belle “t’as vu ? Je l’avais dit. Tu vas te faire renvoyer ? Prépare-toi. C’est pour le lendemain.” Et c’était un va-et-vient incessant.

La peur des nouvelles responsabilités

Dans mon catalogue de formations, j’en ai deux sur Instagram. Il y a Instaschool de Jessica et celle incluse dans la BSB Académie. Les deux sont évidemment pépites, mais mon compte Instagram est toujours au point 0. Parce que je suis terrifiée à l’idée de devoir :

  • être présente tous les jours sur la plateforme ;
  • créer pleins de contenus ;
  • me montrer ;
  • faire des stories ;
  • gérer des tonnes de messages ;
  • etc.

On est d’accord : je n’en suis absolument pas là. Pourtant, c’est tout comme. Physiquement, je vis déjà cette pression et cette avalanche de responsabilités que je vois venir. J’ai peur de ne plus avoir le temps de rien faire, d’être sous l’eau et ça me fait piquer de très grosses crises. Rien qu’en écrivant cet article, je suis en plein PLS, puisque obligée d’énoncer des choses et de vivre encore plus la douleur.

Peur irrationnelle ? Sans doute. Mais voilà quoi… c’est ce que je vis et ressens.

La peur de ne plus être soi

Réussir pour moi, c’est avoir la possibilité de devenir la marraine fée de mes amies : réaliser tous leurs souhaits, leur faire vivre d’incroyables expériences et faire en sorte qu’elles soient heureuses. Mais que se passe-t-il quand cette même réussite m’éloigne d’elles ?

Vous pourriez être intéressé par

Que faire si elles ne me trouvent plus aussi drôle, aussi avenante ? Et si cette réussite me changeait ? Et si je m’éloignais d’elles ? Et si rien ne se passait comme prévu ?

Et me voilà de nouveau lancée sur des suppositions toutes aussi pessimistes les unes que les autres. On n’est pas sorti de l’auberge n’est-ce pas ? Mais, il y a un dernier. Oui, encore.

La peur de la pression sociale

Depuis deux ans, je suis terrée chez moi. Je ne sors qu’en cas de force majeure, c’est-à-dire quand il faut faire des démarches administratives. Tout ce qui est “sortie plaisir” a été sauvagement supprimé. Je reste entre les quatre murs de ma maison. Pour le meilleur et le pire. J’ai un peu détaillé cette quête du bonheur solitaire dans cet article.

J’ai toujours mis cela sur le compte de l’introversion. En plus, être introvertie a eu le vent en poupe à un moment. Donc, ça rendait la chose plus stylée et moins oppressante pour moi. Mais le réel problème était ailleurs : j’avais juste peur d’attirer l’attention.

Les autres, de façon générale, représentent pour moi une énorme source de stress et d’anxiété. D’un côté, j’ai peur de ne pas être à la hauteur de leurs attentes sociales et de l’autre, peur de ne pas correspondre à l’image de réussite que les autres ont de moi.

Ma peur de la réussite est intimement liée à celle de ne pas décevoir autrui. Que vais-je faire si Y ? Que va-t-il se passer si X ? Etc.

Comment savoir si vous avez peur de réussir ?

Pour ma part, je ressens le plus cette peur de la réussite physiquement : je fais une crise d’anxiété. C’est souvent le point de départ, mais il n’y a pas que ça. Voici donc les symptômes qui montrent que vous avez peur de réussir :

Vous procrastinez

C’est enfin le moment de faire cette action, cette tâche qui aura un impact significatif dans l’atteinte de votre objectif ? Hop, vous trouvez autre chose à faire. Puis une autre, ensuite encore une autre et ainsi de suite. Techniquement, vous êtes toujours en train de travailler, mais en réalité, vous repoussez simplement la vraie mission.

Je procède exactement de cette façon quand je dois faire de la prospection. Quand enfin, il faut rédiger le mail, je me retrouve à refaire mon site, réécrire ma page À propos, reprendre ma page de vente, etc. En gros : tout sauf envoyer le message supposé m’apporter un client.

Vous pensez ne pas être pas à la hauteur

Quand je dois pitcher mon offre, voici le genre de pensées qui m’assaillit : “ah mais tu ne maîtrises pas tous les tenants et aboutissants du SEO, vas tu réellement prendre cette mission ? Tu n’as pas suivi toutes les formations du marché, tu ne seras pas à la hauteur, abandonne. C’est un nouveau secteur pour toi, laisse tomber, tu ne peux pas faire.”

En d’autres termes, j’ai des pensées autodépréciatives, je doute de mes capacités et me sous-estime, même lorsque j’ai eu des résultats par le passé. Si vous vous y reconnaissez, vous avez probablement peur de réussir.

Vous faites de l’anxiété

Voici ce que je ressens et que vous pourriez partager :

  • une tension musculaire, des maux de tête ou des maux de ventre lorsque vous pensez à atteindre vos objectifs ;
  • des palpitations cardiaques ou une sensation d’oppression à la poitrine lorsque vous vous trouvez sur le point de réaliser quelque chose de significatif ;
  • des nausées, des sueurs froides ou des tremblements lorsque vous êtes confronté à des opportunités de succès ;
  • des difficultés à vous concentrer ou à rester motivé lorsque vous travaillez sur vos objectifs, même si vous en reconnaissez l’importance ;
  • des troubles du sommeil, tels que l’insomnie ou des rêves anxieux, liés à vos aspirations et à vos ambitions.

Et cerise sur le gâteau : vous évitez activement les situations ou les personnes qui pourraient vous aider à progresser vers vos objectifs, préférant rester dans votre zone de confort. Joli tableau n’est-ce pas 😑 ?

Mais au fait, d’où vient cette peur de la réussite ?

Du manque de confiance de soi. Je ne vois rien d’autre et c’est ce qui colle le plus à ma réalité. Bien sur, le manque de confiance est lui-même lié à d’autres traumas, ce qui ne rend pas du tout cette histoire facile.

Manquer de confiance rend difficile le fait de croire en ses compétences, au fait que l’on puisse réussir. On a une fâcheuse tendance à tout peindre en noir, même le tableau le plus immaculé. Surmonter cette peur de la réussite doit donc commencer par en démanteler la principale cause.

Comment vaincre sa peur de la réussite ? 9 stratégies qui fonctionnent pour moi

stratégies pour vaincre la peur de réussir

La première étape de la guérison est de reconnaître que nous sommes malades. Est-ce qu’on surmonte à 100 % sa peur de réussir ? J’aimerais croire que oui, bien que je pense le contraire. Je me dis juste qu’on arrive à mettre en place des process qui nous permettent d’avancer malgré la peur et de ne pas nous laisser abattre par elle.

J’ai quand même glané quelques infos ci et là (podcast, youtube, livres, articles) qui fonctionnement pour moi et auront sans doute du succès avec vous. Voici donc mes quelques conseils pour surmonter ou vaincre votre peur du succès :

Détectez vos moments d’autosabotage

Est-ce la troisième fois que vous repousser une même tache ? Pourquoi ? Manquez-vous vraiment de temps ou il y a-t-il autre chose ?

Visualisez le succès de manière positive

On oublie ce tableau noir et on essaie autant que possible de voir la vie en rose. Pour mon cas, ce sera les jolis cafés en Corée, le concert de BTS et évidemment la bouffe !

Décomposez vos objectifs en de petites missions

Gagner plus d’argent est très vague comme objectif. Au lieu de cela, préférez plutôt une formulation plus précise. Ex : Pour le premier semestre de 2024, je souhaite vendre à deux clientes mon offre principale.

Vous pourriez être intéressé par

Si vous êtes entrepreneur.se, vous trouverez des conseils adaptés dans cet article de TheBBoost.

Acceptez que l’échec fait partie du processus

Personne n’aime échouer. Oui, on en tire des leçons, mais qui a envie de se faire rouler dessus d’abord avant de mettre sa voiture au volant ? Mais voilà. La réussite et l’échec sont deux faces d’une même pièce. On voudrait toujours réussir, mais il faut aussi considérer le fait qu’échouer est tout aussi possible, aussi préparé qu’on soit.

Exposez-vous petit à petit à de nouvelles choses

Pour une tétanisée comme moi du changement, le moindre changement crispe. Mais, il y a un moyen tout doux d’y arriver.

Pour la musique par exemple, au lieu de me cantonner à mon unique playlist des mêmes 10 chansons du groupe BTS, eh bien, je vais explorer une autre playlist dans la même vibe et du même groupe. Petit à petit le changement on a dit. Cela me permet d’écouter de nouveaux sons de mon groupe que je ne connais pas et me rend plus apte à écouter quelques sons totalement inconnus.

Ma formule : même univers ➡️ même genre ➡️ différents artistes ➡️ autre genre ➡️ autre univers

J’y vais très très progressivement, un pas à la fois.

Entourez-vous de personnes aimantes

Quand on doute de soi, c’est très difficile de reconnaître ses succès. C’est là que devient intéressant le fait d’avoir des personnes extérieures (famille, amis, conjoint.e) pour nous rebooster. Le fameux “crois en moi qui crois en toi”.

C’est une épée à double tranchant bien sur, car il ne faudrait pas en plus devenir dépendant et devoir constamment attendre la validation extérieure. Cela peut servir juste de tremplin pour développer sa confiance personnelle.

Mettez en place un process antistress pour dompter votre anxiété

Quand je fais une crise d’anxiété c’est : musique chill + romance + vlog youtube + dodo.

Je me coupe de ma réalité pour recharger mes batteries et revenir affronter le déluge. Autrement, impossible de gérer quoi que ce soit. Il va donc falloir réfléchir à un process qui a, et qui fait sens pour vous.

Tirez du plaisir à chaque étape

Célébrer vos victoires. Toutes vos victoires, car elles sont ce qu’elles sont : des victoires. Ou oublie les mots “petit”, “pas suffisant” et on se réapproprie son process. Vous n’avez pas besoin de fêtes en grandes pompes. Offrez vous un libre, une heure de pause, une jolie chose que vous appréciez. Et ce sera suffisant. Le propos ici est de reconnaître le cap passé et de le célébrer. Pour de vrai et sans remettre à plus tard.

Envisagez l’aide d’un.e professionnel.le

Et quand rien ne marche, et quand on y arrive pas toute seule, on s’en remet à une personne dont c’est le métier. Consulter un.e coach, un.e thérapeute ou un.e mentor.e pour vous aider à surmonter vos peurs et à élaborer des stratégies efficaces pour atteindre vos objectifs.

Il n’y a aucune honte à avoir. C’est un des meilleurs cadeaux que vous pouvez vous faire.

Se réconcilier avec le concept de réussite

Que signifie pour vous réussir ?

Il est très facile de s’embarquer dans une course qui n’est pas la notre. Par exemple, vous vous sentez obligé d’accepter une promotion dans une entreprise que vous n’aimez pas parce que derrière, il y a une validation extérieure que vous ne souhaitez pas perdre, une rémunération non négligeable, ou autre. Alors malgré vous, vous vous autosabotez car inconsciemment, vous rêvez d’ailleurs.

Vous devrez donc revoir votre rapport à la réussite pour être certain de vaincre la peur qui y est liée. Voici quelques questions qui vous aideront dans ce sens :

🧭 10 questions pour vous aider à vaincre la peur de réussir

  1. Qu’est-ce que la réussite signifie pour moi personnellement ?
    • Prenez le temps de définir ce que le succès représente pour vous, en tenant compte de vos valeurs, passions et aspirations personnelles.
  2. Quelles sont mes principales motivations pour atteindre le succès ?
    • Identifiez les moteurs profonds qui vous poussent à rechercher la réussite. Est-ce la passion, la contribution sociale, la sécurité financière, ou autre chose ?
  3. Quels sont mes talents et compétences clés que je peux exploiter pour atteindre mes objectifs de réussite ?
    • Faites une liste honnête de vos forces, compétences et talents uniques qui peuvent contribuer à votre succès.
  4. Quels sont les obstacles internes qui pourraient entraver ma réussite ?
    • Identifiez les peurs, les doutes ou les croyances limitantes qui pourraient vous empêcher de progresser vers vos objectifs.
  5. Quels sacrifices suis-je prêt(e) à faire pour atteindre le succès ?
    • Déterminez les compromis et les ajustements que vous seriez prêt(e) à faire dans votre vie quotidienne pour atteindre vos aspirations.
  6. Quelles sont mes priorités actuelles dans la vie, et comment la réussite s’intègre-t-elle dans ces priorités ?
    • Évaluez comment vos objectifs de réussite s’alignent avec vos priorités actuelles, et si des ajustements sont nécessaires.
  7. Quels sont les modèles de réussite qui m’inspirent et pourquoi ?
    • Identifiez des personnes qui ont atteint le succès de manière significative pour vous et comprenez ce qui vous inspire chez elles.
  8. Quelles sont les actions concrètes que je peux entreprendre dès maintenant pour progresser vers la réussite ?
    • Élaborez une liste d’étapes pratiques que vous pouvez entreprendre immédiatement pour vous rapprocher de vos objectifs.
  9. Comment je gère les échecs et les revers, et quelle leçon puis-je en tirer pour ma quête de réussite ?
    • Évaluez votre attitude face à l’échec et identifiez les leçons apprises pour renforcer votre résilience.
  10. Suis-je prêt(e) à redéfinir le succès au fur et à mesure que ma vie évolue, en tenant compte de mes expériences et de mes apprentissages ?
    • Soyez ouvert(e) à la possibilité d’ajuster vos objectifs de réussite en fonction de l’évolution de votre vie et de vos perspectives.

Surmonter la peur de réussir : le mot de fin

En écrivant cet article sur ma peur de réussir, j’ai bien cru que j’allais suffoquer et mourir tellement ma poitrine se serrait 😅. Au second sous-titre, j’ai du faire une pause car je ne pouvais plus rester assise 😅😅.

Mais ouf, on a échappé au pire. Merci à mon process : m’allonger, décompresser, laisser tout ce sentiment, cette angoisse me traverser et reprendre peu à peu le contrôle sans rien brusquer. Sinon, on y serait encore dans deux jours.

Cela dit, j’espère que mon expérience vous a éclairci les idées sur de nombreux points et que vous y avez trouvé une ou deux clés pour surmonter la peur de réussir.

Vous pourriez être intéressé par

En savoir plus sur Murielle Kannayi

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Voici une sélection que vous pourriez adorer !

Laisser un commentaire

logo murielle kannayi

un endroit à soi

© 2024 – Murielle Kannayi. Tous droits réservés.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, analyser le trafic et vous proposer des contenus pertinents. Accepter